Voici une voiture qui a subit plusieurs étapes pour sa construction, puisque passée entre les mains de plusieurs contructeurs. Comme toutes les XM breaks, elle est sortie de chez Citroën avec sa carrosserie de berline non finie pour devenir break chez Heuliez. Ce carrossier mondialement connu a procédé entre autre, sur les XM break comme il l'a fait sur les BX break également.
Ensuite, l'exemplaire ci-dessus a subit un autre "coup de patte". Il a fait partie d'une série de plus de vingt (mais moins de vingt cinq) exemplaires qui ont étés rallongés de 22cm chez le carrossier Durisotti.
Ce modèle ayant déjà un coffre spacieux d'origine, et conservant le caractère dynamique d'une grande berline, a été choisi pour des besoins d'encombrement intérieur spécifiques une fois allongé "discrètement.
Du peu qu'on en sait, 3 exemplaires ont étés sur base V6 pour le GIGN, les autres étant commandés pour le transport de corps. Une majorité aurait été exportée et les arestantes pour les pompe funèbres.
Celle-ci, utilisée en France pour les transports longue distance, a été remotorisée aux environs de 400 000 km. Sa carièrre "PFG" s'est terminée avec plus de 600 000km. La suite lui donnat droit à des sièges cuir noir qui n'avaient plus rien à voir avec ceux d'origine (de millieu de gamme). Elle a franchie les 700 000 km la veille du jour de la sortie du film 'l'assaut' où elle a figurée dedans en hommage au GIGN en 1994 à Marseille.
A présent elle est équipée d'un intérieur cuir beige qui la rend plus gaie tout de même.
 
Citroën XM Durisotti
Rallongée de 22 cm sur le porte-à-faux arrière (1991)
 
CyclomoteursTechniques diversesRéclame & PubUtilitaires CitroënRecherches d'infosPhotos diversesLa Rosalie à plateauLa DS Diésel 
haut de page